Se faire masser, ça fait du bien! Oui mais pourquoi ?

Dernière mise à jour : 27 mai 2020


Le massage, source de bénéfices majeurs pour la santé !

Recevoir un massage, est-ce uniquement un luxe, un plaisir ?

S’il est vrai que se faire masser est relaxant, le massage recèle de bien d’autres bienfaits..

Les scientifiques constatent maintenant que le massage peut réduire la tension artérielle, stimuler le système immunitaire, combattre les hormones du stress et élever le niveau de sérotonine.


Et rien ne peut égaler le massage pour la relaxation.

Comme l'exercice, le massages font plus pour vous si vous les recevez régulièrement, même un traitement mensuel peut aider au maintien de la santé en général. Le toucher est la base de la survie.

 




Ce qu’en disent les scientifiques

« Sous la direction du docteur Tiffany Field, une équipe de chercheurs du TRI (issue notamment de Harvard, Princeton et Mc Gill) s’efforce de mieux cerner comment le toucher procure la santé et contribue au traitement des maladies.


Des travaux en ce sens se poursuivent également au sein d’autres unités de recherches implantées aux Philippines et à Paris, mais aussi dans le cadre d’études en psycho-neuroendocrinologie au CHU de l’Université de Liège ou dans le cadre d’études en biologie génétique au Canada, sous l’égide du Dr Mark Tarnopolsky … »


À préciser que tous les résultats présentés ici ont été systématiquement comparés avec ceux d’un « groupe de contrôle » participant à une activité n’incluant pas le toucher : histoires contées, relaxation musicale, vidéos relaxantes, sauna, thérapies verbales ... Il s’agit donc de recherches à haute valeur méthodologique.

Ce qu’on a pu observer sur les adultes : Effets analgésiques

Diverses recherches ont mis en évidence la diminution drastique des douleurs de type "chroniques" à la suite de séances répétées de "massage assis". Les personnes souffrant de fibromyalgie (symptômes : douleurs diffuses, raideurs musculaires et troubles du sommeil accompagnés de fatigue) dorment mieux, plus calmement et plus profondément, se sentent moins "rigides", moins déprimées, moins anxieuses et connaissent un apaisement des douleurs. De même, les personnes souffrant de céphalées (maux de têtes chroniques) ont noté une diminution de la répétition des migraines ou une baisse sérieuse de leur intensité à la suite de séances répétées de massage. Les taux de sérotonine et de dopamine sont apparus nettement plus élevés, ces deux neurotransmetteurs étant impliqués dans la régulation de l’humeur et de la dépression. Les personnes atteintes de maux de dos chroniques font le même constat …


Effets sur la sécrétion d’ocytocine, hormone du bien-être

À l’université de Liège (unité de psychoneurœndocrinologie supervisée à ce moment-là par le Professeur Legros), deux études pilotes récentes réparties sur une période de 3 ans ont mesuré les effets du Massage Holistique sur les taux d’ocytocine chez l’homme jeune (20 à 30 ans). Les volontaires recevaient un massage d’une heure chaque semaine pendant trois mois et demi. L’ocytocine est une hormone importante, impliquée notamment dans la formation des liens sociaux, la facilité à se relaxer, le bon déroulement de la croissance, la régulation de la douleur, de la dépression, de l’anxiété et de la tension artérielle, mais aussi le ralentissement du développement de certaines tumeurs cancéreuses. La chercheuse suédoise Kerstin Uvnäs Moberg, à qui l’ont doit de nombreuses recherches à ce sujet, l’appelle ‘peptide d’affiliation’ ou ‘hormone de l’amour’. Ses travaux fournissent aujourd’hui une explication physiologique à l’effet du massage et des caresses sur notre bien-être.

Les résultats des investigations menées à Liège indiquent effectivement que les massages holistiques provoquent des réductions significatives des taux de cortisol (stress) et des augmentations des taux de cette hormone si particulière qu’est l’ocytocine. Les prélèvements sanguins réalisés sur les membres du groupe de contrôle qui s’étaient adonnés à des séances de sauna et de hammam ont également montré des réductions des niveaux de cortisol, mais aucune augmentation de ceux d’ocytocine. Ceci tend à démontrer que le fait d’être touché semble absolument nécessaire à la sécrétion de cette hormone bienfaisante chez les jeunes hommes participant à cette étude (tout comme le démontraient déjà les travaux d’UvnäsMoberg sur un groupe de femmes en période périnatale)...

Les découvertes du Dr Tarnopolsky : anti-douleur et récupération du corps

En février 2012, une étude du Dr Mark Tarnopolsky, du département de médecine de l’Université McMaster au Canada, a démontré que, relayé jusqu’au cœur de nos cellules musculaires, le massage est capable d’activer des gènes aux propriétés anti-inflammatoires. De petites sondes très précises ont permis d’observer que le massage induisait ainsi la modification de l’expression de neuf gènes différents, dont la "nucléoporine 88" connue pour son implication dans les mécanismes anti-inflammatoires. Cette découverte importante prouve que c’est la modification chimique de petites protéines appelées kinases, intervenant dans la transformation de messages mécaniques en messages biologiques, qui favorise la récupération et la diminution de l’inflammation suite au massage. Ceci explique donc de manière scientifique pourquoi le massage est en mesure de réduire la douleur et les courbatures, notamment après un effort physique. Par ailleurs, le massage activerait, selon Tarnopolsky, l’expression d’une protéine impliquée dans la synthèse des mitochondries chargées de fournir de l’énergie aux cellules et donc de permettre la récupération du corps. »

Sources principales : Fabrice Mascaux Licencié en Psychologie de l’ Ulg (Université de Liège –Belgique)



125 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout